Jeune salope organise gangbang en soirée

gang bang entre amis

Est-ce que c’était vrai ? Est-ce que c’est vraiment arrivé ? Tout le monde veut toujours savoir, n’est-ce pas ? Cela rend les choses plus chaudes, n’est-ce pas, de savoir que c’est vraiment arrivé. Je suppose qu’ils pensent que si cela est vraiment arrivé à quelqu’un, alors cela pourrait leur arriver aussi. Eh bien, c’est possible. C’est tout ce que je vais dire sur ma dernière histoire de sexe. Cela peut t’arriver à toi aussi, si tu le veux. Cette aventure sexuelle  s’est aussi produite à la suite de cette première fois où j’ai fait des coquineries avec mes amis, Arnaud, Belinda et Corentin. J’avais chacun d’entre eux enroulé autour de mon doigt. Et ils ne le savaient même pas ! Ils pensaient pouvoir prendre le dessus sur moi. Surtout Arnaud, qui était le seul que je n’ai pas baisé la dernière fois. Un seul d’entre eux était censé le faire, mais je n’ai pas pu résister à Corentin. Et s’il y avait une “prochaine fois”, je ne pourrais pas non plus résister à Arnaud.

Je savais pourtant qu’il y aurait une prochaine fois. Après tout, je contrôlais les choses, n’est-ce pas ? Ce n’est pas comme si l’un de ces garçons pouvait déterminer si je me déshabillerais à nouveau pour eux, n’est-ce pas ? Putain, j’adorais m’exhiber nue devant des hommes ! Le pouvoir de ma chatte !

Le lendemain au travail, j’ai fait de mon mieux pour agir de manière nonchalante. Je ne voulais pas qu’un des gars se sente mal à l’aise avec moi, même si Arnaud a mentionné qu’il savait qu’il était l’intrus. Ce jour-là, nous sommes allés déjeuner comme d’habitude et les choses semblaient normales. Du moins pour le moment. Le lendemain était vendredi et je leur ai demandé s’ils voulaient aller à l’happy hour après le travail le vendredi soir. Corentin devait s’assurer que c’était d’accord avec sa garce de copine mais les deux autres ont dit d’accord. Mes plans ne fonctionneraient pas avec seulement deux d’entre eux. Et je savais qu’ils se demandaient ce que j’avais prévu cette fois-ci.

Vendredi soir, assis à notre stand habituel au bar, Arnaud m’a tendu une feuille de papier. Avant que je puisse l’ouvrir et la lire, il a dit que lui, Corentin et Belinda se sont réunis et ont noté quelques questions de leur cru. Pourrais-je gagner quelque chose ? J’ai demandé timidement. Non, mais ce serait amusant de répondre à leurs questions, m’a-t-on dit. Oui, amusant pour qui ?

J’ai lentement ouvert la feuille de papier et lu chaque question. À mesure que je lisais chaque question, je faisais semblant d’être plus agitée et contrariée. En vérité, cela me rendait chaude !!! Voici ce que j’ai lu sur cette feuille de papier mot pour mot :

  • 1. Quelles sont tes mesures de toute façon ?
  • 2. À quel âge as-tu perdu ta virginité ?
  • 3. Nous connaissons ta position préférée. Quelle est ta deuxième position préférée ?
  • 4. Quand tu regardes un homme, qu’est-ce que tu regardes en premier (et ne dis pas les yeux !)? Qu’est-ce que tu regardes chez les filles (nous savons que toutes les filles font ça, même toi Sharon !).
  • 5. As-tu regardé du porno juste avant, pendant ou après le sexe ? Est-ce que tu aimes ça ? Tu en possèdes ?
  • 6. Des menottes ? (oui ou non)
  • 7. As-tu déjà montré tes seins à quelqu’un ou si non, le ferais-tu jamais ? Que penses-tu d’un concours de t-shirts mouillés ?
  • 8. Possèdes-tu un godemiché ou un vibromasseur ? Si oui, à quelle fréquence l’utilises-tu ou te masturbes-tu ?
  • 9. As-tu déjà été avec une autre femme ? Si non, ça te tente ?
  • 10. As-tu déjà été soumis à un DP ou le ferais-tu jamais ? Considérerais-tu cela comme un fantasme ?
  • 11. Si tu avais les yeux bandés et que quelqu’un te faisait des fellations et que tu en profitais, le mieux possible, puis que tu enlevais le bandeau et découvrais que c’était une autre femme, comment réagirais-tu ?
  • 12. Quelle est la lingerie la plus sexy que tu possèdes ? (en supposant que tu en possèdes !)

Maintenant, nous n’étions au bar que depuis moins de quinze minutes. J’en étais à ma deuxième bière mais après avoir lu ces questions, cela m’a donné une idée. D’abord, j’ai fait semblant d’être énervée. C’est quoi ce bordel les gars ? Je suis ton jouet maintenant ? À faire ou à traiter de la manière que vous souhaitez ? Je suppose que vous ne me respectez plus maintenant, qui sait, peut-être que vous ne l’avez jamais fait !

J’ai même fait semblant d’être sur le point de pleurer et je leur ai dit que je rentrais à la maison. Belinda et surtout Corentin essayaient de s’excuser et voulaient que je reste. Arnaud, qui m’avait donné la feuille, était stupéfait. Il ne savait pas ce qui se passait. Mais j’étais sortie de là. Dans ma voiture en rentrant chez moi, je passais ma main entre mes jambes et sur mon jean. Le fait est que j’avais hâte de répondre à leurs questions intimes.

Après être restée une demi-heure à la maison et avoir préparé certaines choses, j’ai appelé Belinda sur son téléphone portable. Heureusement, il a répondu ! Ils étaient toujours au bar. Bon sang, peut-être qu’ils ne se sentaient pas du tout mal pour de vrai. Mais j’étais trop excitée pour revenir sur mon nouveau plan. Je lui ai dit de ramener son cul et les deux autres aussi à mon appartement. Ils ne pouvaient pas être là assez tôt ! Je voulais discuter de certaines choses.

Mon plan original pour cette soirée n’était pas très original. Faire en sorte que tout le monde soit bien saoul avant de rentrer à mon appartement, puis proposer un strip poker. Je voulais baiser chacun d’entre eux ce soir, en commençant par Arnaud et sa bite monstrueuse ! Mais maintenant, leur liste de questions allait être le point central de notre soirée ! Et c’est moi qui allais tout contrôler, pas eux.

J’ai ouvert la porte et je portais le même jean serré que lorsque je les avais épatés pour la première fois. En dessous, il y avait un simple string noir. Ma chemise était blanche et tout aussi serrée. Avec mon soutien-gorge, la chemise était si fine qu’on pouvait distinguer le motif de mon soutien-gorge. J’ai aussi mis un peu de maquillage. En me voyant, tous les gars ont semblé se détendre un peu. Ils ont peut-être pensé que j’allais les faire chier, mais la façon dont j’étais habillée ne laissait pas grand-chose à l’imagination. La façon dont nous allions y arriver serait une toute autre chose !

En ce moment en webcam sexy

Je leur ai dit de s’asseoir et ils l’ont fait, chacun à la même place que la dernière fois que nous nous sommes tous réunis pour notre petite séance de “Questions Réponses intimes”.

Alors vous voulez connaître mes mensurations, hein ? Je pense qu’elles voulaient seulement connaître ma taille de soutien-gorge et je leur ai demandé si c’était vrai. Putain oui, ont-ils dit à l’unisson.

Alors je me suis retournée en me détournant d’eux et j’ai soulevé ma chemise au-dessus de mon soutien-gorge. En tendant la main derrière, je l’ai détaché et l’ai laissé tomber de moi. J’ai couvert mes seins avec mon seul bras du mieux que je pouvais avant de reposer mon t-shirt et de me retourner pour faire face aux gars. J’ai jeté mon soutien-gorge à Arnaud et j’ai dit “Ok, vois par toi-même”. Pour le confort, je portais un 95D, mais quand je voulais que mes seins ressortent, je portais un 90, qui est ce qu’il y avait sur l’étiquette du soutien-gorge que je lui ai lancé. Quand Arnaud l’a annoncé à Belinda et Corentin, il y a eu un consensus de “Je le savais” dans la pièce. Des garçons stupides et excités ! Je faisais un 95D et ils se tapaient tous dans le dos parce qu’ils pensaient avoir raison de dire que je faisais un 90D.

Puis j’ai remarqué qu’ils fixaient tous ma poitrine. Après tout, c’était une chemise blanche fine et serrée et mon soutien-gorge était enlevé. Mes tétons ne pouvaient pas cacher mon excitation, et je ne le voulais pas non plus. Même moi, je ne pouvais pas résister à regarder mes seins de temps en temps. Je prenais un malin plaisir à observer la réaction des gars à leur égard.

Passons à la question suivante. J’ai perdu ma virginité à dix-huit ans. Je leur ai aussi raconté comment ça s’est passé. C’était le bal de fin d’année. J’étais un peu un garçon manqué et en tant que tel, même si j’ai toujours eu de gros seins, je ne voulais pas ou n’ai jamais eu de petit ami. Mon bal de promo senior a été organisé par mes amis. C’était le voisin d’une de mes amies. Je l’avais rencontré une ou deux fois mais je ne me souvenais pas trop à quoi il ressemblait. Je me souviens qu’à l’époque, je ne me souciais pas vraiment d’être arrangée. Je voulais aller au bal car tous mes amis y allaient et à l’époque, c’était une occasion de boire. Et j’ai bu. J’étais tellement ivre que je ne me doutais pas qu’on me poussait à avoir des relations sexuelles. Mais j’en avais envie ; j’aimerais juste pouvoir m’en souvenir davantage. Mais je me souviens qu’il a passé beaucoup de temps avec mes seins. Et il s’est avéré être mon premier petit ami sérieux. Nous sommes sortis ensemble pendant un an et demi !

La question suivante portait sur les positions sexuelles. Je les aime toutes, leur ai-je dit. Ils savaient déjà que ma préférée était la levrette. Je connaissais beaucoup de filles qui préféraient cette position. Cela nous faisait nous sentir dominées et sales et comment peut-on être plus sale qu’en faisant l’amour. Mais quand je voulais contrôler les choses et sentir que j’étais en charge, il n’y avait pas de meilleure position que celle du dessus. En plus, j’aimais quand on jouait avec mes seins, que ce soit par moi ou par le gars que je baisais, et j’aimais le regard qu’il me lançait quand mes seins pendaient de ma poitrine. Parfois, je devais pratiquement attraper le gars par les poignets et lui mettre les mains dessus. Je n’ai jamais pu comprendre pourquoi un mec malmenait pratiquement mes seins avec sa main sous un pull ou une chemise avec ou sans soutien-gorge, puis quand j’étais seins nus et que mes seins étaient à découvert, il se contentait de les regarder et ne les touchait même pas de peur qu’ils se cassent ou autre.

J’ai dû rire à la question suivante. Pas la première partie, mais la deuxième. Je savais qu’ils voulaient savoir si j’étais une coquine bisexuelle, même si j’avais déjà démystifié cette théorie. Je regarde les seins des autres filles, d’accord ? Et pourquoi pas. Les miens sont plus gros et je suis sûre qu’ils sont probablement plus beaux que ceux de la plupart des autres. Quand je vois une fille qui a de plus gros seins que moi, elle est généralement plus lourde. Et si une fille a de gros seins comme moi et une taille plus fine et des fesses plus petites, tant mieux pour elle. De toute façon, les seins sont probablement faux. Je suis fière de ma poitrine et je ne rate jamais une occasion de la comparer à celle des autres. En ce qui concerne les garçons, je leur ai dit que je regardais leur poitrine et leurs bras. Si les gars me regardent de cette façon, alors je leur réponds. De plus, regarder leur paquet est un peu trop évident. Bien sûr, quand ils se retournent, ne pense pas une minute que je regarde leurs épaules et leur dos. Ensuite, je regarde leurs fesses !!!

Pour la question suivante, je retourne la situation sur eux. Je veux savoir de chacun d’eux s’ils ont déjà regardé un porno avec une fille et si oui, comment ça s’est passé. Arnaud a été le premier à dire que oui, ce qui ne m’a pas surpris. Il s’est même vanté qu’une fille avec qui il était lui a fait promettre de lui faire tout ce qui était fait dans le film. Corentin nous a dit à tous que lui aussi avait regardé un film porno avec une fille à l’université, mais que même s’il voulait s’activer après seulement dix minutes, elle l’a fait attendre jusqu’à la fin, puis a éteint la télé et les lumières avant qu’ils ne s’activent. Seul Belinda a admis que même s’il les a regardées, il ne l’a jamais fait avec une autre fille.

Après leurs réponses, j’ai pensé que je devais aussi y répondre. Après tout, c’était à moi de répondre à ces questions cette fois-ci. J’ai regardé de nombreux pornos avec mes anciens petits amis, surtout Gordon, le flic. Il avait une énorme collection ! Je n’en possédais aucun mais c’était agréable de regarder les différents assortiments de vidéos qu’il avait ! Même les films de lesbiennes étaient assez érotiques, je trouve !

La question des menottes m’a juste fait rire ! Quels pervers ils étaient pour se demander si j’avais déjà été menotté pendant un rapport sexuel ou si j’avais été l’agresseur. Je leur ai dit que je ne répondrais absolument pas à cette question. D’ailleurs, j’avais déjà fait référence à mon ex-petit ami le flic plusieurs fois. Bien sûr que j’avais été menottée !!! Je ne leur ai pas dit mais certains des meilleurs orgasmes que j’ai eus, c’est quand j’étais menottée, les mains au-dessus de la tête et que mon petit ami de l’époque me pilonnait la chatte. Une fois, il m’a mordu le téton juste au moment où je suis venue. C’était un tel rush !

Vous êtes obsédés par les seins, ou quoi ? Des t-shirts mouillés ? Les flashs ? Je leur ai fait un clin d’œil. Bien sûr que j’avais déjà flashé des gens. Avec mes seins comme arme, bien sûr que je les avais utilisés. Une fois, je faisais la queue pour entrer dans un club et j’ai flashé le videur pour entrer. Bien sûr, cela a déclenché une avalanche de filles qui ont flashé leurs seins pour entrer comme moi, mais seules celles qui en avaient de gros sont entrées ! Je suppose que j’ai eu de la chance que le videur soit un homme à poitrine.

Je ne suis jamais allée à l’université, du moins pas après le premier semestre, donc je ne suis jamais vraiment allée faire la fête pendant le spring break, donc les concours de t-shirts mouillés étaient quelque chose que je n’avais jamais vraiment vu ou auquel je n’avais jamais eu la chance de participer. Je ne sais pas si je gagnerais vraiment, mais être en finale était une probabilité certaine. Après que j’ai posé la question, seuls Corentin et Arnaud ont admis en avoir déjà vu un. Ils ont tous deux dit qu’ils étaient plutôt dociles, mais une fille, selon Corentin, s’est retrouvée assez nue, ce qui l’a disqualifiée automatiquement. Je les ai ensuite rapidement excusés et j’ai traversé le couloir en direction de ma salle de bain. J’allais donner le coup d’envoi !

Une fois à l’intérieur, j’ai rapidement enlevé mon jean. J’ai remplacé mon string noir par une paire de bas de bikini du seul bikini de bain que je possédais. Puis j’ai appelé les gars pour qu’ils viennent me rejoindre dans la salle de bain. J’ai démarré la douche, je suis montée à l’autre bout et j’ai fermé le rideau de douche. Lorsqu’ils sont entrés dans la salle de bain, ils se sont demandés où j’étais et ce que je faisais. N’est-ce pas évident ? J’organise un concours de t-shirts mouillés et j’étais la seule participante. J’espère que vous êtes tous d’accord avec ça.

Quand l’eau est devenue assez chaude, j’ai ouvert le rideau de douche. Bien sûr, pas avant qu’Arnaud ait déjà jeté un coup d’œil à l’intérieur.

Ils ont été surpris mais heureux de voir que mon jean avait disparu. Je me suis penchée dans l’eau et me suis immédiatement retirée. Seul un petit bout de ma chemise a été mouillé, mais c’était à un bon endroit. Mon mamelon gauche était mouillé et visible. Arnaud adorait ça ! Mais moi aussi. Avant que je puisse inviter les garçons à se joindre au plaisir, Corentin a attrapé le pommeau de douche et l’a dirigé vers mon sein droit, le mouillant rapidement. Mon t-shirt blanc était maintenant mouillé et transparent ! Arnaud, Belinda et Corentin hurlaient tous et se congratulaient. Pensaient-ils que c’était fini ? Que ce serait la fin après avoir vu mes seins dans un t-shirt mouillé ? Pauvres, pauvres gars ! Ils étaient dans le pétrin !

J’ai enlevé mon t-shirt en un éclair et j’ai secoué mes seins juste devant eux. Est-ce que je gagnerais ? Sont-ils assez beaux pour vous les gars ? Devrais-je me retourner et secouer mon cul aussi ? Arnaud a tendu la main et a littéralement attrapé un sein dans sa main. J’ai adoré mais je lui ai dit de ne pas toucher les concurrentes ! Ou la concurrente, dans ce cas précis ! Il s’est rapidement retiré, ce qui m’a fait rire encore plus, faisant sauter mes seins dans tous les sens.

Ok, quelle est la prochaine question ? Les garçons semblaient déçus que je réponde encore aux questions, mais ils auraient dû être contents. Je me suis souvenue de la prochaine question mais j’ai quand même envoyé Belinda chercher la liste. Corentin et Arnaud sont restés et me parlaient. Corentin a essayé de ne pas fixer mes seins pendant que nous parlions mais Arnaud n’a même pas essayé de le cacher. Non seulement je me souvenais de la prochaine question, mais surtout de la réponse et de la façon dont j’allais y répondre. C’est pour cela que j’étais nerveuse. Debout et appuyée contre le comptoir de ma salle de bain avec mes seins juste là devant Arnaud et Corentin et j’étais nerveuse à propos de tout autre chose. J’ai fait beaucoup de chemin en une semaine, hein ?

Mon petit vibromasseur rouge en forme de fusée, de 15cm de long et de 5cm de large, était dans le tiroir contre lequel j’étais appuyée. Je l’avais placé là plus tôt. D’habitude, je me masturbais dans le confort chaleureux de mon lit et il se trouvait donc généralement dans ma table de nuit à côté de mon lit. Pour que les gars ne s’emballent pas trop vite, j’ai décidé de le faire dans la salle de bain. J’ai sauté sur le comptoir lorsque Belinda est rentré. Il l’avait sans doute lu et se demandait déjà probablement si j’allais faire une démonstration. J’ai lu la question. Je ne le fais pas souvent, d’habitude mes doigts suffisent, mais je me sentais déjà mouillée et ce n’était pas à cause de ma douche précédente. Vous voulez me voir me baiser les garçons ? Encore une fois, un ou deux high-five. C’est quoi tous ces high-fives ? Regardez ma chatte, hommes stupides !

Pendant les cinq premières minutes, le vibromasseur a voyagé partout sur mon corps. Autour de mes lèvres, de ma langue, sur et entre mes seins, autour de mon ventre et sur mon monticule à l’extérieur de ma culotte de bikini. Je l’ai poussé vers le bas au-delà de l’élastique et l’ai enfoncé dans ma chatte. J’ai jeté ma tête en arrière pour faire de l’effet et j’ai poussé le reste de mon bas avec le vibrateur jusqu’à ce que ma chatte soit bien visible. J’ai regardé chacun d’entre eux directement dans les yeux. Ils étaient tous paralysés. Deux d’entre eux m’avaient déjà baisée mais je pensais qu’à l’heure actuelle, l’un d’entre eux ou tous auraient sorti leur bite et l’auraient agitée devant moi. Mais le fait qu’ils se contentent de regarder me convenait pour l’instant. J’ai continué à le faire glisser dans et hors de ma chatte tout en pinçant mes tétons avec mon autre main.

Quand j’étais proche, j’ai gardé la tête du vibromasseur rouge appuyée sans serrer contre mon clitoris palpitant. Après une autre minute, je convulsais dans un orgasme long et prolongé. C’était exactement comme je l’avais pratiqué plus tôt dans la semaine avant même de savoir qu’ils allaient poser une question à ce sujet, mais en mieux. Si l’un d’entre eux, à n’importe quel moment de cette session, s’était mis à genoux entre mes jambes et avait pris le contrôle du vibrateur, je ne l’en aurais pas empêché. Mais je suis sûre que chacun d’entre eux avait trop peur d’agir avec les autres qui regardaient. Eh bien, ils devraient agir bientôt, ai-je pensé.

La question suivante demandait si j’avais déjà fait l’amour avec une autre femme. Ce sujet avait souvent été abordé d’une manière ou d’une autre lors de nos déjeuners. Ils ne faisaient alors que taquiner, mais j’avais été assez catégorique sur le fait que je n’étais pas bisexuelle ou même bi-curieux. Je trouvais cependant le corps des femmes particulièrement attirant et beau. Et je leur ai dit plus tôt que j’aimais regarder les seins des autres femmes et parfois ensuite leurs fesses pour voir comment je me comparais. Mais je ne me suis jamais vu embrasser une autre femme, sur les lèvres, sur ses seins ou, Dieu merci, sur sa chatte. Mais ce que je ferais et ce que je leur DIT que je ferais sont deux idées totalement différentes.

J’ai fait signe à Corentin de venir vers moi. Maintenant, souviens-toi que je suis presque totalement nue, avec seulement une paire de bas de bikini. Quand j’ai eu fini avec le vibromasseur, je l’ai sorti et posé sur le comptoir, et mon bas s’est remis en place. Normalement, je ne porte même pas de bikini à la plage, mais bon sang, je trouvais que j’étais plutôt sexy ! Et les trois gars étaient encore complètement habillés ! Qu’est-ce qui ne va pas avec cette photo ? Quand Corentin n’a pas bougé aussi près de moi, j’ai ri et je lui ai dit que je ne mordais pas. Enfin, fort. Alors il s’est rapproché. Quand il l’a fait, j’ai attrapé son entrejambe et je l’ai bien attrapé aussi. Corentin était choqué mais pas autant que les deux autres.

Corentin savait que je pensais que sa copine Mélanie était une petite salope de princesse ! Elle n’avait pas de seins, un petit cul mais elle était plutôt mignonne, si elle n’était pas une telle salope, bien sûr. Mais lui, Arnaud et Belinda ont oublié tout cela lorsque j’ai suggéré à Corentin d’appeler Mélanie et de lui dire de ramener son petit cul chez moi. Je voulais sucer ses petits seins et la faire s’asseoir sur mon visage tout en fouillant ses trous (devant et derrière) avec mes doigts et ma langue. Corentin est devenu très dur en deux secondes environ après avoir entendu ça. Le pauvre garçon a presque joui dans son jean ! Mais je savais qu’il ne l’appellerait pas.

Je l’ai repoussé. Puis j’ai fait signe à Arnaud de venir. Il est arrivé en un rien de temps. Arnaud était le seul ami que je n’avais pas laissé me baiser la dernière fois. Et il n’avait même pas vraiment vu mes seins, alors il en appréciait certainement chaque minute. C’était vraiment à cause d’Arnaud que je laissais cette soirée se dérouler. Je voulais “égaliser les choses” et qu’ils puissent tous dire qu’ils avaient au moins une chance avec moi. Mais crois-moi, ce n’était pas entièrement charitable de ma part. J’avais hâte de sentir la longue et épaisse queue d’Arnaud en moi !

J’ai commencé à caresser le bourrelet d’Arnaud qui était déjà en route pour être en pleine érection. Nous devrions peut-être appeler Julie à la place, ai-je taquiné.

Julie était la nouvelle réceptionniste au travail. Elle venait d’obtenir son diplôme d’études secondaires et était grande comme moi mais très mince. Elle portait toujours des jupes, semblait-il, et avait des jambes longues et élégantes. Ses seins étaient plus petits que la moyenne mais c’était son cul (et ses jambes) qui attirait toute l’attention de toute façon. Je défierais n’importe quel gars de notre département de me dire de quelle couleur étaient ses yeux. Arnaud et Corentin ont tous deux admis plus tôt avoir le béguin pour elle, alors bien sûr, ils l’accueilleront dans notre petit cercle d’amis ce soir.

J’aimerais qu’elle tienne et embrasse mes seins et que je fasse courir ma propre main le long de son ventre plat pour chercher et explorer sa chatte humide. Je parie qu’elle a un goût tellement sexy ! Eh bien, ça a fait l’affaire pour Arnaud ! Sa bite de plus de 17cm brûlait d’être libérée !

La suivante était Belinda. Il n’y avait pas d’autre fille avec laquelle je pouvais le taquiner, bien qu’il ait mentionné dans ses réponses qu’il aimait ce que Debbie portait au bureau quand elle y travaillait il y a plus d’un an. Non, pour Belinda, j’avais prévu autre chose. Belinda était celui qui avait “gagné” le concours la dernière fois. Maintenant, j’allais voir jusqu’où je pouvais le pousser.

J’ai ramassé le vibromasseur derrière moi et je l’ai à nouveau fait glisser le long de mon ventre et dans le bas de mon bikini. Arnaud était un amour et les a descendus jusqu’au bout. J’ai plongé mon petit ami rouge profondément en moi puis je l’ai rapidement retiré.

Tu te souviens de m’avoir baisé, Belinda ? Je l’ai taquiné. Il a hoché la tête. Tu te souviens de m’avoir mangée ? Je l’ai encore taquiné. Il a de nouveau hoché la tête. Pendant tout ce temps, je faisais glisser lentement cette lourde bite en caoutchouc dans et hors de ma chatte. Regardons tous comment tu me goûtes à nouveau, lui ai-je dit. Arnaud criait au scandale en disant que ce n’était pas juste puisqu’il était plus que prêt à le faire lui-même. Mais lorsque j’ai retiré mon petit ami de mon trou d’amour et que je l’ai agité devant Belinda, il est vite devenu évident que je voulais qu’il me goûte. Il était plus que réticent. Cela n’a pas aidé, bien sûr, que Corentin et Arnaud l’incitent à sucer la bite. Mais quand j’ai dit qu’il n’avait aucune chance de me baiser à nouveau ce soir, la vitesse à laquelle il a poussé le gode couvert de mes jus dans sa bouche a été surprenante. Arnaud et Corentin étaient implacables dans leurs huées au milieu de Belinda qui suçait une fausse bite. Une fausse bite couverte de mon jus de chatte ! Je suis sûre qu’il a trouvé ça délicieux !

J’avais encore trois questions à répondre, mais des sujets plus importants et urgents nous attendaient. De toute façon, je doute fort qu’ils se souciaient de savoir si je portais de la lingerie sexy maintenant puisque j’étais déjà nue.

Je n’avais vraiment rien de prévu pour la soirée, à part l’envie de me faire baiser par mes trois amis, mais être la seule à être nue commençait à me déranger. J’aurais pensé qu’à l’heure qu’il est, l’un d’entre eux aurait au moins commencé à se déshabiller, mais je pense qu’ils hésitaient tous à montrer leur bite devant l’autre. Eh bien, s’ils voulaient me baiser, ils allaient devoir surmonter leur phobie de voir les autres gars regarder leurs bites dures.

Je suis passée entre Corentin et Arnaud, frôlant chacun de leurs bras et de leurs épaules, et je suis sortie de la petite salle de bain. J’ai senti les yeux des trois gars sur mon cul. J’ai décidé que lorsque je me retournerais, le premier que je verrais me suivre serait le premier à me baiser. Puis le gars derrière lui serait le suivant et le dernier me baiserait en dernier. L’avantage de me baiser en premier était évident, pas de secondes bâclées mais aussi ceci : Je disais aux gars que lorsque chacun d’eux me baisait, il devait adopter une position différente de la précédente.

J’ai attendu environ cinq secondes (cela m’a semblé une éternité !) et j’ai tourné la tête pour voir le gentil et adorable Corentin à quelques mètres derrière moi. Derrière lui se trouvait Arnaud, puis Belinda. Peut-être que Belinda était encore sous le choc d’avoir dû sucer un gode devant ses amis, ou peut-être qu’il a senti que c’était au tour de ses amis de s’en prendre à moi. Une autre possibilité que je n’ai jamais vraiment envisagée était qu’il n’avait pas envie de me baiser à nouveau, ce que je savais être une connerie. Après tout, il a sucé ce gode, n’est-ce pas ?

L’expression de leurs visages lorsque nous sommes arrivés dans ma chambre et que je lui ai dit que j’allais toutes les baiser était impayable. Après tout, jusqu’à présent, ils ne pensaient probablement qu’à une bonne possibilité. Mais ensuite, je leur ai dit qu’ils devaient tous être dans la chambre en même temps et ils se sont tous regardés et semblaient mal à l’aise. Hum, regardez-moi les gars ! Je suis nue et je veux me faire baiser !

Une fois dans ma chambre, je suis allée vers Belinda en premier et je l’ai embrassé durement sur les lèvres. Ses mains ont fourmillé autour de moi et il s’est emparé de mes fesses… et c’était très agréable, en effet. Je l’ai quitté mais pas avant d’avoir passé ma main sur le devant de son pantalon. Il était dur comme un roc. J’espérais qu’il resterait comme ça, ça pourrait durer un bon moment avant que je ne l’atteigne. J’ai répété la même chose à Arnaud, et j’ai adoré sentir sa queue. Son baiser avait besoin d’être amélioré, mais étions-nous ici pour nous embrasser ? Ou baiser ?

Je suis ensuite allée vers Corentin et j’ai moulé mon corps nu dans ses bras. Après quelques gros baisers et caresses, j’ai dit dans son oreille assez fort pour qu’Arnaud et Belinda puissent entendre qu’il allait être le premier. J’allais le baiser en premier, le gars avec la petite amie. Je n’ai pas pu résister à l’envie de le tenter. Ou de le narguer, d’ailleurs. Je lui disais que, comme la dernière fois, il allait adorer me baiser plus que Mélanie, que mes seins n’étaient pas de taille pour sa poitrine plate et que ma chatte était même supérieure à la sienne. Je lui ai dit de se déshabiller et j’ai regardé les deux autres pour leur dire la même chose. C’était très érotique de voir trois hommes dans ma chambre, totalement nus et totalement excités. Ma chatte fuyait pratiquement ! C’était aussi amusant de regarder les gars regarder les bites des autres pendant qu’ils se déshabillaient. Celle d’Arnaud était la plus longue, celle de Corentin la plus courte mais épaisse et celle de Belinda était juste à point.

Je me suis assise sur le bord de mon lit et j’ai écarté les jambes en regardant chacune de leurs bites, et mes bras étaient derrière moi pour soutenir mon poids. Comment veux-tu baiser, Corentin ? ai-je demandé. Ils savaient tous que ma position préférée était la levrette mais ils ne savaient pas qu’ils ne pourraient pas tous faire celle-là. Je le leur dirais plus tard.

Corentin a dit qu’il me voulait au dessus. Après tout, il a dit qu’il voulait avoir accès à mes seins. C’était aussi la façon dont nous avons baisé la dernière fois, sauf que cette fois-là, je l’ai fait arrêter avant qu’il ne jouisse. Je me suis souvenu de ses réponses de la dernière fois que sa position préférée était aussi la levrette et qu’il savait que ma position préférée était la levrette, mais quand je le lui ai fait remarquer, il a dit que sa position préférée était la fille sur le dessus quand la fille avec qui il était avait un joli haut. J’ai pris cela comme un compliment mais j’ai eu l’impression qu’il disait que mes besoins n’étaient pas importants pour lui. Et mon cul était-il trop gros pour lui ? N’aimait-il la levrette que s’il baisait quelqu’un comme Mélanie ? Ce n’est pas grave, ai-je pensé. Je savais qu’Arnaud ou Belinda me prendraient par derrière.

Je ne m’attendais pas non plus à une fellation. En vérité, en ce moment, je n’en avais presque pas envie. J’avais l’impression que la dernière demi-heure avait été suffisamment de préliminaires. J’avais juste tellement envie d’une bite en moi. Je savais aussi qu’il serait peu probable qu’après que l’un d’eux ait joui en moi, un autre veuille se mettre entre mes jambes, alors j’avais déjà chassé cette idée de mon esprit.

Mais lorsque Corentin s’est mis devant moi et m’a tirée vers le haut, il m’a embrassée à nouveau et a murmuré à mon oreille qu’avant de baiser, il voulait me manger à nouveau. Eh bien, je n’aurais pas pu être plus heureuse. Ou me sentir plus sexy, d’ailleurs. Je me suis allongée et suis allée poser ma tête sur les oreillers et il s’est glissé entre mes jambes tendues. Je peux me tromper, mais je pense que Corentin se délectait du public que nous avions. Ma chatte était exposée mais c’est sa bouche et sa langue qui m’ont fait jouir deux fois. Arnaud, surtout, bandait tellement en regardant Corentin me manger que je voyais qu’il voulait participer à l’action, alors je lui ai fait signe de s’approcher et lui ai dit d’embrasser mes seins. Il avait hâte de mettre sa bouche et ses mains sur mes seins, je pouvais le dire. Mais il n’était pas assez brutal avec eux, alors j’ai dû lui dire de les mordre un peu.

Je n’avais jamais ressenti auparavant la sensation d’un gars qui dîne entre mes jambes et d’une autre langue sur mes seins et mes tétons trop sensibles (à part les miens, bien sûr), et je ne pensais pas que je le ferais ce soir, même avec les trois gars et moi dans la même pièce, mais c’était incroyable ! J’ai même vu Belinda du coin de l’œil s’imprégner de tout ça et caresser sa propre queue. Je ne sais pas ce que j’aurais fait s’il s’était joint à moi ou s’il avait approché sa bite de ma bouche. En l’état actuel des choses, je voulais désespérément une bite en moi, mais j’avais peur de demander à Corentin et Arnaud d’arrêter ce qu’ils faisaient. Mais j’ai fini par le faire.

J’ai supplié Corentin de se dépêcher et de me baiser. Il s’est levé et a placé sa grosse bite à l’entrée de ma chatte. Arnaud n’a pas été assez rapide pour s’éloigner de moi et lui et Corentin sont presque entrés en collision lorsque le visage de Corentin était dans le mien et qu’il a commencé à m’embrasser tout en commençant à me pénétrer. Je lui ai rappelé qu’il voulait que je sois au dessus mais il a grogné que non, il voulait me baiser comme lui. Il a eu mes seins, comme il le voulait, car ses mains étaient partout sur eux, les pinçant et les serrant alors qu’il commençait à me pilonner.

Corentin était un amant plus qu’adéquat ; il était même très talentueux. Non seulement ses ministrations orales m’ont fait jouir deux fois, mais sa queue et la façon dont elle bougeait à l’intérieur de moi m’excitaient. Et ses baisers, à la fois passionnés et tendres, me rendaient plus chaude que chaude. Il n’a jamais cessé non plus de me dire à quel point j’étais sexy, à quel point je me sentais bien et à quel point il se sentait bien à l’intérieur de moi. Cela m’a fait réaliser que ma haine profonde envers sa petite amie, Mélanie, masquait la véritable jalousie profonde que j’avais envers elle. Je savais déjà que Corentin était un bon parti. Maintenant, je découvrais pourquoi.

J’aimais non seulement la façon dont il me faisait sentir mais aussi le fait d’être avec celle avec qui il était en ce moment. Je lui répétais ce que je lui avais déjà dit auparavant, que me baiser était bien meilleur que tout ce qu’il pourrait avoir avec Mélanie. Il ne l’a pas contesté. J’ai ensuite demandé ce que Mélanie ferait quand il serait prêt à jouir, et il m’a dit qu’elle prendrait un doigt et le fourrerait dans son cul. Et il a dit cela juste devant Belinda et Arnaud !

La dernière fois, nous avons baisé pendant un peu moins de dix minutes et je l’ai lâché avant qu’il ne vienne, mais cette fois, je le laissais finir, et en fait, je savourais qu’il vienne en moi. Il me baisait fort et mes talons étaient sur ses fesses, le poussant à l’intérieur, et lorsqu’il a annoncé qu’il était sur le point de jouir, j’ai relâché mes jambes puis j’ai pris ma main, qui était sur son dos, et l’ai fait glisser jusqu’à son cul où j’ai cherché son trou du cul avec mon index. Je l’ai encerclé avec mon doigt et je l’ai senti exploser dès que je l’ai enfoncé en lui. Dès que j’ai senti sa crème jaillir à l’intérieur de moi, j’ai commencé mon orgasme. Au bout d’une minute environ, Corentin s’est levé et a retiré sa bite humide et sale de ma chatte humide et sale. Et il a dit ceci… je ne l’oublierai jamais. “Sharon bébé, tu as eu le meilleur, maintenant prends le reste”. Je m’en souviendrai toujours pour deux raisons : Un, il était très bon et a fait croire que j’étais une salope, disant d’avoir le reste. Le “reste” aurait pu être deux, vingt ou cinquante gars !!! Et l’autre raison était précisément parce qu’en fait, ce n’était pas le meilleur mais précédait le meilleur que j’ai eu jusqu’à ce moment-là.

En fait, je suis tellement mouillée quand je revis dans mon esprit ce qui s’est passé ensuite ; et je me demande, encore plus ces derniers temps, quand j’aurai la chance de revivre cette expérience.

Corentin n’est pas resté dans le coin. Il a ramassé ses vêtements, est allé sous ma douche et en a apparemment pris une. Corentin a perdu beaucoup de points avec moi cette nuit-là parce qu’il n’a même pas dit au revoir. Cela l’aurait-il tué de rester dans la chambre et de me regarder en action avec Arnaud et Belinda, puis de partir ? Ou prendre une douche, revenir et au moins passer sa tête dans la pièce pour dire au revoir ?

C’est peut-être ce que j’ai ressenti lorsque Corentin m’a évitée, me traitant comme une salope, qui a provoqué ce qui s’est passé. Arnaud était le suivant et je lui ai demandé comment il me voulait. Il a dit qu’il me voulait au dessus. Je me souviens, d’après les questions que j’ai posées aux gars la dernière fois, que la femme sur le dessus était la position préférée d’Arnaud. Je lui ai alors dit qu’il avait de la chance que Corentin ait changé d’avis car je ne laissais aucun d’entre eux répéter une position déjà utilisée. Je lui ai dit de s’allonger sur le dos et je me suis mise à sucer sa queue en premier. J’adorais sucer une belle et longue queue et j’entrais vraiment dans celle d’Arnaud pour lui faire ressentir tout le bien que je pouvais. Je pense que ça lui a plu aussi, même s’il n’arrêtait pas de tendre la main sous mes seins et de les tirer. Je l’ai taquiné et lui ai dit que peut-être il devrait plutôt baiser mes seins et je pense qu’il l’a vraiment envisagé.

Mais ensuite, je pense qu’Arnaud était trop excité ; il a réalisé à quel point il voulait me baiser et je suis sûre que ça l’a aidé quand j’ai dit que j’avais hâte d’avoir sa grosse bite en moi. J’espère juste qu’il n’a pas joui aussi vite que la dernière fois, lorsque je ne lui ai fait qu’une branlette. Bien sûr, s’il ne durait pas trop longtemps, il me restait Belinda. Il était assis dans le coin de ma chambre en train de caresser sa propre viande et je trouvais ça tellement chaud. C’était encore plus chaud de voir Arnaud regarder Belinda. Je me demandais s’il aimait ce qu’il voyait. Je n’avais jamais imaginé que deux gars s’y mettent… d’ailleurs, je n’avais jamais vraiment réfléchi à deux gars et moi.

Mais après seulement cinq minutes à baiser Arnaud, c’est exactement ce qui s’est passé. Arnaud accordait vraiment beaucoup d’attention à mes seins. Il les touchait, les pressait et les poussait vers son visage pour qu’il puisse les lécher et les sucer. Et Belinda dit à voix haute que s’il devait me baiser et dans une position différente de celle de Corentin et Arnaud, alors il aimerait me baiser par derrière à nouveau. Mais ça ne s’est pas arrêté là. Belinda s’est levé et s’est dirigé vers Arnaud et moi en train de baiser, il a caressé mes côtés puis s’est accroché à mes seins, les pressant et pinçant mon unique téton. Il s’est penché vers moi et nous nous sommes embrassés. Arnaud ne s’est pas plaint que son temps soit partagé. En fait, il a suggéré quelque chose que je n’avais même pas envisagé. Et c’était l’une des questions auxquelles je n’ai pas eu à répondre non plus. Avais-je déjà été doublement pénétrée ?

Je n’arrivais pas à y croire ! J’ai tout de suite dit oui quand Arnaud l’a suggéré, j’ai même regardé Belinda et j’ai dit : “Eh bien, qu’est-ce que tu en penses ? Tu veux baiser mon cul, Belinda ? J’allais vraiment me faire baiser dans le cul ! Et une bite dans ma chatte en plus !

Je suis descendue d’Arnaud et j’ai couru jusqu’à la salle de bain, cherchant une sorte de lubrifiant, et j’ai crié à Belinda de se mettre complètement nu avant de changer d’avis. Lorsque je suis rentrée dans la pièce, j’avais en face de moi deux bites bien dures qui s’observaient mutuellement. La queue d’Arnaud était encore humide de mon jus. Je me suis approchée de Belinda, j’ai poussé mes seins dans sa poitrine et je l’ai embrassé. Ma main a saisi une prise de sa bite et j’ai chuchoté dans son oreille, Je suis heureuse que tu sois le premier à prendre mon cul. Mon Dieu, je n’ai jamais senti une bite aussi dure de toute ma vie.

Nous avons convenu que je monterais à nouveau sur Arnaud et que Belinda se glisserait derrière moi. Je voulais me glisser le long du corps de Belinda et prendre sa bite dans ma bouche, puis faire de même avec Arnaud avant que les deux me baisent, mais les deux gars exigeaient que je me mette en position. J’ai donc grimpé sur le lit, j’ai remis mes jambes de part et d’autre d’Arnaud et j’ai saisi sa queue en désordre et l’ai alignée, l’introduisant à nouveau lentement dans ma chatte. Il m’a fait signe de descendre pour que je sois allongée sur sa poitrine, puis il a attrapé mes fesses et a tiré dessus brutalement. Tout à coup, je n’étais plus aussi sûre de moi.

Puis les gars m’ont instinctivement couverte de compliments, me disant à quel point j’étais belle et sexy, et Belinda me disant à quel point mon cul était magnifique. Arnaud adorait avoir ses mains partout sur elles et sa bouche et sa langue étaient partout sur mes seins !

Belinda a pris l’huile pour bébé (tout ce que j’ai pu trouver !) et en a badigeonné un peu autour de sa queue. Arnaud lui a dit que cela devrait suffire puisqu’il était déjà très humide autour de ma chatte et qu’il pensait que je n’aurais pas besoin d’aide supplémentaire. Juste comme ça, Belinda avait sa bite contre mon trou du cul et la poussait lentement à l’intérieur de moi. Étonnamment, elle est entrée plutôt facilement, ou du moins plus facilement que je ne le pensais. Cela m’a fait un peu mal mais pas autant que je l’aurais cru. Peut-être que l’excitation de voir la bite d’Arnaud dans ma chatte et une autre dans mon cul en même temps a endigué le peu de douleur que je ressentais. Bientôt, ils ont commencé à avoir un bon mouvement, Belinda glissant sa bite dans mon cul pendant qu’Arnaud me poussait vers le bas et m’éloignait de sa bite. Je poussais à nouveau vers le bas dans Arnaud tandis que Belinda déplaçait lentement sa bite vers l’extérieur. J’ai regardé Arnaud et j’ai dit que la réponse à la question du DP est maintenant oui… Oui, je l’ai fait et j’adore ça !

Je me souviens avoir pensé… il n’y a aucune chance que nous arrivions tous les trois ensemble, mais c’est exactement ce qui s’est passé. Quelle sensation spéciale c’était de sentir le sperme chaud jaillir à l’intérieur de mon cul en même temps que la sensation familière du sperme jaillissant d’une bite à l’intérieur de ma chatte. Lorsque Belinda a retiré sa bite de mon cul et que je suis tombée sur le côté d’Arnaud, je me souviens m’être sentie comme une vraie salope. C’est un souvenir que je revis souvent.
Je m’attendais presque à ce que ces deux-là agissent de la même façon que Corentin, en s’habillant et en partant. Mais ils voulaient tous les deux prendre une douche avec moi et après, ils voulaient tous les deux passer la nuit. Qui étais-je pour leur refuser cela ? Lorsque nous avons été séchés, je leur ai dit de se mettre tous les deux dans mon lit, nus, puis je leur ai dit que j’allais mettre ma lingerie la plus sexy, un teddy noir qui remontait mes seins et un haut qui épousait bien mon ventre. La culotte était de coupe française, montant haut sur mes hanches. Après avoir été nue pendant la majeure partie des trois dernières heures, je ne m’étais jamais sentie aussi à l’aise dans si peu de vêtements. Mais c’était une de leurs questions, quelle est la lingerie la plus sexy que je possède. Comme Corentin n’est pas resté dans les parages pour la voir, je suppose qu’Arnaud et Belinda devront tout raconter à Corentin.

J’ai grimpé dans le lit avec eux et j’ai été heureuse de trouver leurs deux bites à moitié dures. J’avais tellement mal que je ne pouvais pas envisager de baiser à nouveau à ce moment-là, leur ai-je dit. Mais je voulais sucer chacun d’eux et avaler. Le premier à être le plus dur l’aurait en premier. Arnaud a été le premier et j’étais sous les draps en un rien de temps. Belinda a encore regardé. Après seulement quelques minutes, Arnaud m’a dit de me préparer, puis il a déchargé un autre cadeau pour moi, bien que ce ne soit pas autant que ce que j’ai senti dans ma chatte il y a une heure.

Belinda était le suivant et il était encore une fois dur comme du roc. Arnaud s’est retourné et s’est endormi rapidement mais j’ai embrassé, léché et sucé la belle queue de Belinda pendant au moins quinze minutes. J’ai embrassé ses couilles et tenu sa queue pendant que je léchais ses côtés de haut en bas. Je lui ai dit que sa bite était divine dans mon cul et que j’avais hâte de recommencer avec lui. Je ne savais pas du tout d’où cela venait mais il a quand même aimé l’entendre. Il est venu en moi pas plus longtemps après que je l’ai dit.

Belinda et moi nous sommes embrassés, ce qui ne semblait pas le déranger avec tous les restes de son sperme encore dans ma bouche. J’ai toujours pensé que c’était chaud d’embrasser un gars après lui avoir fait un cunnilingus et j’étais heureuse qu’il ressente la même chose. Nous nous sommes endormis, moi étant au milieu.

Je ne suis pas sûre de l’heure qu’il était mais il faisait encore nuit quand j’ai senti une main sur mon épaule et quelque chose de raide contre mes fesses. J’ai remué et quand j’ai réalisé où j’étais et, plus important encore, qui était au lit avec moi et ce qui s’était passé la veille, j’ai souri. Mes yeux étaient encore fermés et j’ai essayé de déterminer qui c’était. Il ne parlait pas mais après peu de temps, j’ai su que c’était Arnaud. Il savait que j’étais réveillée même si je faisais semblant d’être encore endormie.

Tu veux baiser maintenant ? a-t-il chuchoté.

J’ai simplement gémi et repoussé un peu mon cul contre son aine. Il frottait mon cul et embrassait ma nuque. Puis il a fait glisser ma culotte vers le bas et sur mes hanches. Je l’ai aidé avec l’autre côté et l’ai ensuite légèrement chassé de mes pieds. J’ai levé une jambe et tendu la main entre mes jambes pour trouver sa queue dure. En la plaçant sur les lèvres de ma chatte, je l’ai poussée de haut en bas et l’ai bien mouillée avant de reposer ma jambe pendant qu’il s’insérait dans mon sexe fumant. Il me faisait des câlins et caressait maintenant mes seins à travers mon teddy. Nous n’avons pas parlé et nous n’avons pas osé nous balancer d’avant en arrière trop fort de peur de réveiller Belinda. J’ai perdu le compte du temps que nous avons passé dans cette position….fucking….mais c’était si bon que je ne voulais pas que ça s’arrête un jour. Je n’aurais jamais pensé qu’Arnaud pouvait être un partenaire aussi aimant mais mon corps était en ébullition et quand j’ai finalement joui, il l’a fait aussi. Je me suis rendormie et je ne me suis jamais souvenue qu’Arnaud l’avait retirée.

À 7 heures du matin, je me suis réveillée et Belinda était couché sur le côté, la tête soutenue par sa main. Il m’a dit qu’il était debout depuis environ 45 minutes et qu’il me regardait pendant la majeure partie de ce temps. Arnaud était parti, a-t-il dit, quand il s’est réveillé. J’ai immédiatement pensé qu’Arnaud avait dû partir peu de temps après m’avoir baisée ; il était probablement aux alentours de 4h30-5h du matin quand il a commencé. Puis j’ai même commencé à me demander si ce n’était vraiment qu’un rêve, après tout, je ne me souviens pas avoir vraiment ouvert les yeux et je n’ai jamais vu Arnaud me baiser. J’ai tendu la main derrière moi et j’ai senti le bas de mon cul et il était collant à cet endroit. Je savais que ce n’était pas un rêve. Belinda m’a demandé si j’allais bien et j’ai répondu bien sûr. Il m’a ensuite proposé de me préparer le petit-déjeuner et m’a demandé où se trouvaient les affaires dans ma cuisine. Il m’a laissée mais m’a fait promettre de rester au lit.

De retour au lit environ vingt minutes plus tard, Belinda m’a fait ma plus grande surprise. Il m’a demandé si j’avais apprécié la baise de ce matin. Bien sûr que oui, mais j’étais choquée. Je pensais que Belinda dormait pendant tout ce temps. Avec Belinda souriant comme il l’était, c’est alors que j’ai réalisé que si Arnaud me baisait dans la position de la cuillère, alors Belinda aurait été juste en face de moi. J’ai ouvert les yeux brièvement et je ne me souvenais pas d’avoir vu quelqu’un d’autre là-bas. C’est Belinda qui me baisait tout à l’heure ! Il semblait si énorme que j’ai simplement pensé que c’était Arnaud, je suppose.

Belinda m’a taquinée… je pense que j’ai rêvé ? Ou, et je n’arrivais pas à croire qu’il l’ait deviné, est-ce que je pensais que c’était Arnaud ? Je lui ai dit que j’étais tellement groggy que je pensais que c’était un rêve. En fait, c’était la meilleure baise de ma vie jusqu’à ce moment-là, et je le lui ai dit.

Je savais que c’était la mauvaise chose à faire, mais Belinda et moi avons commencé à sortir ensemble après ça. Cela a duré moins de trois mois. Notre amitié a été brisée et notre vie sexuelle n’était que médiocre après ça. Nous avions besoin de l’excitation présentée les deux premières fois. Ce n’était tout simplement plus le cas. Le pire, c’est qu’il ne le voyait pas de la même façon. Il était dévasté par la rupture. J’ai quitté l’entreprise car je savais que l’un de nous devait le faire. Arnaud et Corentin étaient toujours gentils avec moi et j’ai gardé contact avec eux pendant quelques années, mais il n’y avait plus d’épisodes entre eux et moi.

Pour en revenir à cette nuit avec moi et mes trois amis, je n’ai jamais répondu à une de leurs questions. Si j’avais les yeux bandés et que quelqu’un me faisait des avances et que c’était bon, puis que j’enlevais le bandeau et que je découvrais que c’était une autre femme, comment réagirais-je ? Je n’ai pas répondu à cette question ce soir-là, en partie parce que j’ai oublié, je suppose, mais aussi parce que je ne savais pas. Je n’arrivais pas à m’imaginer un jour dans cette situation. Mais maintenant, la question m’est à nouveau posée, cette fois par mon mari.

J’ai 31 ans maintenant, six ans après les événements décrits dans cette histoire et dans ma précédente. J’ai écrit la première à l’insu de mon mari, puis après six mois environ, je la lui ai montrée. Il n’a jamais su pour cette période de ma vie. Je lui ai raconté que je sortais avec Belinda et il savait qu’Arnaud et Corentin étaient amis, mais il n’a jamais su que nous étions tous amants, comme raconté dans ces deux histoires. Mon instinct était correct, heureusement. Il a adoré lire ces histoires et m’a même poussée à écrire cette dernière partie.

Qui sait ? Peut-être pourrai-je écrire sur de futures expériences entre moi et mon mari. Il m’a déjà dit qu’il voulait faire partie d’un autre DP avec moi prise en sandwich entre lui et un autre gars. Nous avons déjà parlé de certaines possibilités. Et je l’ai aussi taquiné sur le fait d’être avec une autre femme. En fait, je commence à y penser. Après tout, c’est le moment de le faire, avant que nous commencions à avoir des enfants.